120 participants

10

entreprises

11

sujets

L'EDITION

2018

LES ECOLES

PARTICIPANTES

LES ENTREPRISES

PARTICIPANTES

Catherine RIVIERE, vous êtes la marraine de l'édition 2017 des 24h de l'innovation au centre de la Terre, pouvez-vous vous présenter ?

Diplômée de l’ENSIMAG, l’Ecole Nationale Supérieure d’Informatique et de Mathématiques Appliquées de Grenoble et après avoir travaillé plusieurs années au sein de l’IFP et également à l’extérieur, je suis, depuis Juillet 2016, Directrice du Centre de Résultats Ressources Energétiques de l’IFPEN (IFP Energies Nouvelles). Je suis notamment Responsable du programme de R&I pour les activités exploration-production pétrolières, éolien offshore, stockage d’énergie et captage-stockage CO2.  

L’IFPEN est un EPIC, organisme public à caractère industriel et commercial, qui agit dans les domaines de la recherche et innovation, la formation et l’information pour l’énergie, la mobilité et l’environnement.

 

Pourquoi avoir accepté d’être la marraine de cet évènement ?

Lorsque le POLE AVENIA m’a contactée pour être la marraine de la 3ème édition des 24h de l’innovation au centre de la Terre, j’ai été très honorée et c’est de manière très enthousiaste que j’ai accepté la proposition.

En effet, le POLE AVENIA, seul pôle de compétitivité dans le domaine des filières énergétiques du sous-sol en France représente pour moi, un pôle très dynamique de par :

  • ses missions qui visent à favoriser l’innovation dans le domaine des géosciences, correspondant au cœur d’activités de l’IFPEN

  • ses actions et évènements. Il me semblait ainsi tout naturel de m’associer à cette initiative du POLE AVENIA : faire se rencontrer des industriels et des étudiants donnant ainsi l’occasion aux jeunes de se challenger et de prouver leurs compétences.

 

Que signifie pour vous le mot « innovation » ?

Pour moi l’innovation, c’est créer de la valeur avec des idées ; valeur notamment dans le sens de valeur économique.

Innover c’est parvenir à voir les choses autrement, sortir de sa zone de confort…

 

Quels conseils auriez-vous à donner aux étudiants participants ?

Les 24h de l’innovation au centre de la Terre est une excellente opportunité pour les étudiants de se jeter à l’eau à la fois sur le plan personnel et professionnel. Quoi de plus excitant que de vivre une expérience unique de gestion de projet, d’apprendre à travailler en équipe avec des étudiants aux profils souvent très hétérogènes et de se challenger face à des problématiques concrètes rencontrées par les industriels ? Cet évènement est sans aucun doute une expérience qui vous fera grandir ! Alors n’hésitez plus… !

 

Le mot de la fin ?

Cet évènement sera également une toute nouvelle expérience pour moi où je pourrai, je l’espère, partager mon expérience avec les étudiants et être spectatrice des nombreuses idées innovantes qui jailliront de ces 24h de travail… J’encourage chacun et chacune d’entre vous à participer à ce challenge qui offre de nombreuses opportunités tout en travaillant dans une atmosphère très agréable et détendue !

Isabelle MORETTI

Chief Scientific Officer

ENGIE Coorp

Isabelle MORETTI, vous êtes la marraine de l'édition 2018 des 24h de l'innovation au centre de la Terre, pouvez-vous vous présenter ?

J’ai fait des études de mathématiques jusqu’au niveau Master pour ensuite continuer sur des thèses en Géosciences. J’ai travaillé à l’Institut Français du Pétrole maintenant IFPEN pendant une trentaine d’années, en développant des concepts et des outils, en particulier des logiciels en géologie structurale. Durant ces années, j’ai fait la navette entre ce centre de recherche et l’industrie. J’ai toujours été très intéressée par les problèmes industriels et la façon dont ils utilisent les résultats de la recherche pour chercher à y répondre.
Il y a 7 ans, j’ai rejoint Engie en tant qu’experte. Depuis 3 ans j’ai intégré la Direction de la recherche, d’abord comme directeur des technologies et maintenant comme directeur scientifique. Je coordonne les choix des technos encore immatures à étudier et celui des collaborations extérieures qui vont nous permettre d’avancer plus vite.

 

Pourquoi avoir accepté d’être la marraine de cet événement ?

Tout ce que j’ai pu apprendre durant près de 40 ans dans les sciences de la Terre, m’est utile chaque jour. Ce qui m’intéresse dans cet événement, c’est le lien entre les sciences de la Terre et l’innovation. Les savoirs des géoscientistes sont très utiles pour tout ce qui se développe actuellement autour de l’énergie et c’est avant tout pour faire ce lien que j’ai accepté d’être la marraine. Le grand professionnalisme des gens qui font des géosciences, associé à celui des personnes qui ont d’autres backgrounds va, je pense, faire émerger quelque chose. Les géosciences constituent une grande leçon d’humilité, on fait tout le temps au mieux, mais on sait qu’il y aura des surprises car on n’a jamais qu’une partie des cartes en main. Dans un monde souvent soit trop cartésien soit trop « au feeling », savoir gérer l’incertitude est un énorme atout.

Que signifie pour vous le mot « innovation » ?

Dans la définition classique, c’est une idée associée à un business plan. Je pense que c’est une vision très restrictive du mot innovation car il faut également connaître les besoins et les envies de nos clients, de nos concitoyens, et les limitations de l’existant, savoir à quels besoins on va répondre en innovant. Je ne suis pas en phase avec le concept de « on a une idée et on va faire de l’argent avec », parce que cela amène aux excès du monde tel qu’on le connait actuellement, des innovations qui n’ont aucun sens, ou en tout cas aucun sens sociétal. L’impact de nos modes de vie et celui de nos inventions ne peut plus être mis sous le tapis.

Quels conseils auriez-vous à donner aux étudiants participants ?

Pour cet événement mais également pour la suite, je leur conseille de former des équipes qui soient le plus pluridisciplinaire possible. Parce que tout ce qui pouvait se faire seul en 24h a déjà était fait, et là où ils vont pouvoir amener des choses, c’est en se mettant en équipe et en liant les idées de chacun.

 

Le mot de la fin ?

Profitez de ces 24h ! C’est comme une compétition sportive, il y a beaucoup d’émotions. Quelque part j’envie les étudiants, j’aimerais être à leur place pour le vivre plus intensément. Voyez ce moment comme un grand jeu, un moment où l’on cherche, en équipe, à se mesurer aux autres mais pour aller tous plus loin.

LA MARRAINE

DE L'EDITION 2018

L'EDITION 2018

EN IMAGES

LES SPONSORS

2018